Skip to content

Violence conjugale : le témoignage rare d’un homme

janvier 23, 2012

Il n’est pas difficile de trouver des témoignages de femmes victimes de violence conjugale, sur des sites comme SOS Femmes. Ni des histoires hommes victimes, qui ont également leurs sites. Mais il est beaucoup plus rare de dénicher des témoignages du côté obscur, de celui qui violente… ou du « Dark Passenger », comme l’appelle Aurélien.

"Salut, je m’appelle Aurélien, j’ai 28 ans et je suis un mec violent."

Ce jeune homme de 28 ans, qui se dit « bien sous tout rapport », publie une longue lettre troublante sur le site French Touch Seduction. Jamais violent dans son enfance, plutôt réservé, il raconte son basculement dans la violence conjugale. Comment un jour, il a giflé sa copine « pour des conneries ». Et puis pourquoi il a recommencé et l’a menacée, cette fois, une main autour du cou. Une descente aux enfers qui semble incontrôlable.

Ce témoignage personnel n’explique ni n’excuse le phénomène de la violence conjugale qui toucherait une femme sur dix d’après les études. Mais il permet d’essayer de comprendre le passage à l’acte du point de vue inverse.

Ce témoignage donne une explication très individuelle du phénomène. Il élude évidemment l’importance de notre éducation, de notre socialisation qui, inconsciemment, nous construit (comment sont élevés les hommes, et les femmes? pourquoi les hommes ont plus recours à la violence que les femmes ?).

Mais ce genre de témoignage pourrait, peut-être, nous aider à réfléchir à une meilleur prise en charge des conjoints violents… Avec de vrais programmes de « rééducation », comme il en existe aux Etats-Unis ou en Espagne. Affaire à suivre.
Ariane Lavrilleux

Publicités
2 commentaires leave one →
  1. février 2, 2012 9:19

    C’est bien de plonger plus profondément dans la psychologie qui amène à commettre ces affres et ses souffrances difficilement tolérable (et c’est bien compréhensible) surtout dans une société moderne : Merci !

    Pour aller un peu plus loin, il y a aussi un tabou qu’il faudrait faire sauter. La souffrance n’épargne ni les femmes, ni les hommes, ni les enfants. Dans tous les cas, elle est intolérable. Et il y a beaucoup beaucoup plus d’hommes que l’on croit qui sont victimes de violences conjugual (psychologiques la plupart du temps). Beaucoup même en sont réduits à la solution du suicide, n’ayant en plus ni la reconnaissance victimaire, ni le réflexe d’utiliser nos institutions (justices, associations,..) pour tenter d’échapper à la souffrance… C’est tellement grave que l’on ose en parler. Alors voilà, c’est fait (merci). Plus d’infos sur ces autres victimes des violences conjuguales (les « hommes battus »), ici :

    http://affairesfamiliales.wordpress.com/2011/12/03/des-hommes-battus-ca-existe/

  2. février 3, 2012 1:35

    Cet homme a un trouble de la personnalité (narcissique ou psychopathe).

    On ne sait pas corriger ce type de problème et il y aura toujours un risque, même s’il est manifestement plus posé que d’autres.

    Contrairement à ce qu’il a l’air de penser, pour se donner bonne conscience, tout le monde ne pourrait pas avoir le comportement qui a été le sien.

    Tout le monde n’est pas « autoritaire » ou obsédé par le besoin de tout contrôler dans leur environnement.

    La fille risque de s’amuser si elle décide de le plaquer un jour, mais bon, elle est adulte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :