Skip to content

Los indignados: « Non à la propagande machiste »

juin 2, 2011

Les échos qui nous reviennent des places espagnoles occupées par les « indignados » parlent de capitalisme, démocratie, dette souveraine, banques…

Les slogans féministes ont mis un peu de temps à déloger les pancartes « les hommes politiques sont des fils de putes », et les revendications féministes ont reçu un accueil mitigé à Madrid notamment.

Assemblée populaire à San Sebastian. Photo de "Ceronegativo"

Mais à San Sebastián les féministes ont réussi à faire passer leur message comme en témoigne ces deux affiches  accrochées sur le kiosque de la place centrale de la ville. Un souvenir de weekend de la maman et du beau-papa de Léa…

C’était le dimanche 29 mai, le jour du grand sit-in organisé sur la place principale de la ville basque. Tous les participant-es étaient invités à inscrire leurs doléances et à prendre la parole tout-à-tour.

« Nous proposons d’ajouter une perspective féministe à cette initiative car elle l’enrichit »

Propositions féministes :

Propositions féministes des Indigné-e-s

– répartir la co-responsabilité des travailleurs

– rendre plus visible et comptabiliser en termes économiques les taches domestiques (ménage, garde des enfants, etc..)

avoir le droit et non pas le devoir de s’occuper des autres (pour les femmes)

– des droits sociaux qui ne soient plus seulement liés à l’emploi

– pas de féminisation de la pauvreté : non à la précarité du travail

suite des propositions féministes. San Sebastian.

Santé:

pour le droit à l’avortement libre et gratuit (rappelons que l’avortement est légal depuis un an, mais certaines régions espagnoles rechignent toujours à mettre en application la loi)

– non à la discrimination (sexuelle) dans l’espace public

– non à l’approche uniquement médicale du corps des femmes

– pour la mise à disposition publique de méthodes contraceptives et les menstruations (règles ndlr)

Ensuite en matière d’éducation, ils/ elles se positionnent :

– contre un enseignement machiste et pour enseigner le féminisme

– pour parler plus des femmes dans l’Histoire (celles qui sont des figures historiques, et mais aussi celles qui globalement ont eu un rôle dans les évènements)

– pour encourager la parole des femmes et faciliter leurs prises de parole à l’école

– pour le boycott des jeux sexistes.

Ariane Lavrilleux

Publicités
2 commentaires leave one →
  1. juin 15, 2011 8:49

    Très intéressant, mais sauf erreur de ma part, on dit bien les « indiGNados », pas « indiñados »…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :