Skip to content

L’affaire DSK chauffe les féministes

mai 23, 2011

La place Igor Stravinsky grouille de monde, femmes et hommes confondus, coincés entre la fontaine et le musée Beaubourg. Sur le petit pont de l’IRCAM qui sert d’estrade, les responsables d’associations sont peu visibles dans la foule, bousculées, prises en sandwich entre plusieurs photographes. Une jeune femme porte un ampli à bouts de bras. C’est l’unique sono prévue. Elles sont cachées par une forêt de micros et de caméras, de France Inter à Europe 1 et de France 3 à BFMTV. Même les médias qui relaient facilement des propos sexistes sont présents ce dimanche 22 mai.

L'affaire DSK a mobilisé 3000 féministes devant Beaubourg. Photo Ariane Lavrilleux

Les collectifs féministes Osez le féminisme (OLF), La Barbe et Paroles de femmes, organisateurs du rassemblement, n’avaient pas prévu qu’autant de personnes répondent présentes à l’appel : « Sexisme : ils se lâchent, les femmes trinquent ». Le mot d’ordre ?  « S’insurger contre le traitement médiatique sexiste qui a été fait de l’affaire DSK, et contre les blagues de mauvais goût qui courent sur les réseaux sociaux », résume Caroline de Haas, porte-parole d’OLF. 400 personnes étaient attendues, selon l’évènement Facebook lancé la veille. « 3000 personnes au rassemblement contre le #sexisme… Comment dire ? Quelque chose est en train de changer », se réjouit-elle plus tard sur Twitter. Avant de relayer l’information sur tous les comptes de l’association ( @osezlefeminisme , @contreleviol ). Thalia Breton, militante dans le même mouvement, répète le chiffre et son souhait : « La prochaine fois les sexistes de tout poil réfléchiront avant de parler ». A 19 heures, pendant le débriefing, La Barbe ( @labarbelabarbe ) parlera d’ « un succès collectif ». C’est que les filles ont été surprises par l’engouement général. En avril dernier, le manifeste féministe contre le viol avait peu circulé dans les journaux malgré les nombreuses signatures. Clémentine Autain, accueillie dans les applaudissements telle une rock star féministe, se réjouit de leur prouesse :

Clémentine Autain soutient l'appel contre le sexisme suite à l'affaire DSK. Photo Pierre Morel.

Clémentine Autain soutient l'appel contre le sexisme suite à l'affaire DSK. Photo Pierre Morel

Mais le succès médiatique de ce nouveau rassemblement s’inscrit dans l’affaire DSK. Pour les télés, radios et journaux, c’est un nouvel « angle » de traitement de l’information. Un angle sous forme d’auto-flagellation. Ils sont parmi les premiers visés de cet appel. Audrey Pulvar, présentatrice à France Inter et i-Télé, s’est jointe au mot d’ordre. Elle s’adonne à une analyse du traitement médiatique : « Il a fallu attendre mardi après-midi (17 mai), soit 48 heures, pour que les médias prennent en compte la souffrance de la victime présumée. Si la présomption d’innocence est plus que nécessaire, la présomption de véracité des propos de la jeune femme est inaliénable… Et quand les médias ne l’ont pas oubliée, c’était pour la discréditer. En relatant les propos des avocats de DSK, par exemple : ‘une femme qui n’était même pas jolie’ ». Pour Caroline de Haas, « le problème c’est que, un, on minimise la gravité du viol. Deux, on fait porter la faute sur la victime, sur son attitude et ses vêtements. Et trois, sur les réseaux sociaux aussi, on multiplie les blagues sexistes en toute impunité, comme si c’était normal ». Olivia Cattan, présidente de Paroles de femmes, ajoute qu’ « on mélange insidieusement le badinage amoureux et le harcèlement et le viol ». Un amalgame risqué. Chaque année 75 000 femmes sont violées en France. Et 9 victimes de viol sur 10 ne porteront pas plainte. « Quand ils s’expriment comme ça les politiques oublient que parmi les gens qui les écoutent, il y a forcément des victimes de viol, rappelle Caroline de Haas. Que vont-elles se dire ? Comment peuvent-elles oser porter plainte au commissariat, après avoir entendu ce déferlement de blagues sexistes et cette dé-dramatisation ? »

Audrey Pulvar reproche aux médias de ne pas prendre en compte la parole de la victime. Photo Pierre Morel

Une militante l’annonce au mégaphone : du samedi matin 9 heures à 16h30 le dimanche, le manifeste a été signé par plus de 13 000 personnes dont des représentants politiques de tous les partis de gauche. Au PS, Benoit Hamon et Arnaud Montebourg. Chez les Verts, c’est Cécile Duflot et Eva Joly, présente dans la foule de féministes anonymes. Au PC, il a été signé par Pierre Laurent et Marie-Georges Buffet. Suivent le NPA et le Parti de gauche avec Jean-Luc Mélenchon et Martine Billard. En fin de manifestation, le compteur est déjà monté jusqu’à 15 000 signatures. Olivia Cattan disserte sur le mode d’action : « En regardant ceux qui ont signé l’appel, on voit qu’il est possible de mobiliser les politiques. Nous, on voudrait reconduire un ‘Pacte féminin’, comme celui qu’on avait fait signer aux candidats lors des dernières Présidentielles pour aller vers plus d’égalité ». Monique Dental du collectif Ruptures a reçu de nombreuses lettres, des témoignages de personnes aussi choquées qu’elle par l’affaire DSK. Un signe que « la société est bien plus féministe qu’on croit » :

C’est Christine Blache du collectif La Barbe qui souligne le problème de fond : « Il faut repenser notre inconscient collectif. Notre manière de percevoir les femmes et le viol. C’est l’inconscient collectif qui est ressorti dans la parole de ces intervenants ». Et c’est bien ça que les organisations féministes combattent au quotidien.

Léa Lejeune

Sons : Ariane Lavrilleux

Photos : Pierre Morel http://www.pierremorel.net/

Publicités
30 commentaires
  1. Serge permalink
    mai 23, 2011 9:19

    FACILE DE DIRE : LE VIOL EST INTERDIT, N’EMPECHE QUE SI LES FEMMES ARRETAIENT DE METTRE DES JUPES ET DU MAQUILLAGE, IL Y EN AURAIT SUREMENT MOINS. BAH OUI, DESOLE DE VOUS FACHER, MAIS C’EST COMME CA.

    (et puis si vous voulez pas vous faire violer, faites de la muscu, bande de victimes)

    • mai 23, 2011 11:08

      @Serge Vous avez un grave problème dans votre tête. Les femmes ont le droit de s’habiller comme elle le souhaite. Si vous ne savez pas vous tenir alors je ne vois pas d’autre solution que de vous empêcher de nuire : vous priver de vos libertés.

      Je trouve toujours dommage que ce genre d’asso fait copain copain avec la gauche, alors qu’elles devraient être apolitique (en ce qui concerne la vision économique). Car on peut très bien être de droite et vouloir l’égalité des sexes.

  2. mai 23, 2011 9:24

    L’honnêteté intellectuelle vous savez ce que c’est ? C’est de dire que seule Marine Le Pen a eu un mot pour la présumées victime et ce, dès le lendemain de la révélation de l’arrestation de DSK.

  3. Franck permalink
    mai 23, 2011 9:35

    Pour moi le féminisme n’a aucun sens à partir du moment où certaines femmes acceptent le bukkabe. Revoyez vos mœurs mesdames

  4. mai 23, 2011 9:42

    Euh Serge et Grégoire, c’est des blagues ou … ?

    J’ai même pas envie d’argumenter tellement vos commentaires sont débiles.

    C’est vrai que les gens qui revendiquent l’égalité sont tous des PUTAINS DE CONNARDS, quoi ! Les noirs qui ont milité contre l’apartheid aux US étaient aussi des PUTAINS DE CONNARDS, hein ! Ben ouais !!! Ils faisaient chier, quoi !!

    Putain, j’ai les boules !!!

    @Comic Sans MS :
    Clémentine Hautain a aussi eu un mauvais pour la présumée victime.
    Marine Le Pen, peut-être aussi. Et dans ce cas là, elle a une réaction intelligente. Cela dit, ce n’est pas une raison pour adhérer à ses idées et à sa politique… Loin de là.

    • mai 23, 2011 9:44

      Merci à @antisexisme de faire un peu pencher les commentaires dans l’autre sens. J’ai en effet supprimé le commentaire de « Serge » qui était injurieux. Sur ce blog comme partout, traiter les gens de « PUTAINS DE CONNASSES » est interdit. Argumentez, soyez respecteux.

  5. mai 23, 2011 9:46

    Ah, j’aurais aimé en faire partie, ça avait l’air d’un magnifique élan féministe ! … et ça fait du bien. Parfois je me dis que c’est dommage qu’on doive en arriver là pour être solidaires. On n’a pas pensé à la plaignante, et ces blagues sur les réseaux twitter sont ignobles… Pour ma part, la première chose que j’ai lue sur elle c’est qu’elle était sans doute trop laide pour avoir été violée, super non ?
    (Et dire que la première à en avoir parlé c’est Marine Le Pen, ce n’est pas essentiel vu qu’il est question ici du bruit médiatique en général, non ?)
    Merci pour ce billet, ces photos, cet enthousiasme féministe !

  6. mai 23, 2011 9:49

    Et ben, c’est la grande classe ces commentaires Grégoire et Serge. Vous faites honneur à votre sexe, vraiment! Si on avait un doute sur le fait qu’il y a comme un léger problème de machisme ambiant… vous l’avez levé! CroMagnon, va te coucher! 😉

  7. mai 23, 2011 10:06

    @serge Ne pas confondre liberté d’expression et liberté d’oppression, mdr.

  8. Franck permalink
    mai 23, 2011 10:06

    Quand on aime les cumshot, on est pas crédible, c’est mon avis. La police de la pensée ne m’empêchera pas de le penser

  9. mai 23, 2011 10:12

    On sait tous que les féministes roulent pour l’extrême-droite.

  10. mai 23, 2011 10:13

    Ah ah ah… ces commentaires seraient abjectes s’ils n’étaient pas aussi pathétiques. En vous écoutant, pour avoir l’infime privilège de ne pas craindre de se faire violer, il faudrait être pure et chaste, ne pas se maquiller ni s’habiller court. Quand je pense que ce sont souvent les mêmes qui se feront ensuite donneurs de leçons en s’insurgeant contre la burqa, je me tords de rire.

    Pour le reste, j’ai été impressionnée durant le rassemblement par le nombre d’hommes présents. On était plusieurs milliers sans doutes, sans barrières d’âge et de sexe, à s’élever contre le sexisme, et c’était formidable.

    • mai 23, 2011 11:27

      En plus, être « pure et chaste » à mon avis, n’empêche absolument pas le viol.
      Faudrait pouvoir comparer les stats entre pays : est-ce que dans les pays où les femmes doivent se couvrir (Iran, Arabie Saoudite…) il y a moins de viols qu’ailleurs ? Ça m’étonnerait grandement !!
      Je pense qu’au contraire, dans les endroits où les femmes doivent se voiler, il y a plus de viols. Pourquoi ? parce que dans ce genre de pays, il y a plus de sexisme. Or j’avais lu (mais je sais plus où… référence à retrouver) que le sexisme hostile est un facteur de passage à l’acte (viol).

  11. mai 23, 2011 10:16

    Je pense que le combat des féministes est plus qu’essentiel dans une société où les discriminations entre les deux sexes sont de plus en plus présentes. Moi-même je peux au quotidien, sur le chemin du travail, assisté à des viols collectifs sur les trottoirs, des femmes se font massacrer à la vue de tous et personne n’intervient. La semaine dernière, 123 femmes ont été raflés et conduites dans un endroit tenu secret en attendant leur transfert vers la campagne polonaise. Aussi sur mon lieu de travail, les femmes sont tenues de se déplacer en rampant sur le sol, à la fin de la journée elles ont les genoux en sang c’est insoutenable.
    Il faut agir, c’est urgent.

  12. mai 23, 2011 10:18

    Ces commentaires ne m’inspirent qu’une chose : la nausée.

    Serge où vivez-vous ? Au Moyen-Âge ou autre siècle nauséabond où la femme ne doit être qu’une sage femme au foyer, vêtue d’une camisole et dépourvue de toute éducation ou conscience ! Non mais réveillez-vous et réalisez les monstruosités que les siècles passés vous ont mis dans la tête !

    Imaginez deux secondes être né avec ce sexe-là ! Imaginez deux secondes si quelqu’un osait vous dire « non ma chérie ne mets pas de jupe, n’expose pas tes seins et ne mets pas de maquillage, sinon tu te feras violer, et chérie tu l’auras bien cherché ! ». Imaginez deux secondes ce que vous auriez envie de répondre à une connerie pareil. Vous auriez envie de répondre cette phrase bateau et ancestrale : « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits, connard ». Or, la femme est un homme comme les autres, et jamais elle ne doit oublier cela, elle l’a oubliée durant des siècles et voici le résultat … des types comme vous se permettent encore et toujours de penser l’impensable.

    Mais finalement merci à vous quand même pour ce commentaire nauséabond, grâce à des types de votre espèce, on sait pourquoi on est féministe et pour quelle société on se bat.

  13. mai 23, 2011 10:19

    Derrière ce sujet, c’est aussi la vision des femmes et du pouvoir. Et des hommes et du pouvoir.
    Dommage que ça ait été absent des débats (on dirait).

  14. Mamadou permalink
    mai 23, 2011 10:24

    Bonjour, je suis globalement d’accord avec ces commentaires : si les femmes arrêtaient un peu la provocation les choses iraient mieux.
    J’en veux pour preuve cette manifestation hier intitulée « Marche des salopes », que croyez-vous que les gens vont penser en lisant ça ? J’ai bien compris que c’était une façon cocasse de présenter les choses pour vous, mais la plupart des hommes lisent (naturellement) cet intitulé au premier degré et là vous allez encore me dire que vous êtes toutes des femmes de chambre ? N’importe quoi.

    • mai 23, 2011 11:30

      C’est quoi pour vous une provocation ? Qu’une femme puisse être libre, de s’habiller, de se comporter comme elle veut ?
      Oui, évidemment, c’est une provocation aux yeux de nombreux machos, je veux bien le croire.

      Quand Rosa Park s’est installée à l’avant du bus, c’était aussi de la provoc ! Quand des noirs ont demandé l’égalité aux US, c’était aussi de la provoc ?
      [j’aime bien faire le parallèle avec le racisme, parce que c’est aussi une forme de domination]

      « la plupart des hommes lisent (naturellement) cet intitulé au premier degré  » : dois-je en déduire que vous prenez les hommes pour des débiles ?

  15. gilles lasseigne permalink
    mai 23, 2011 10:24

    Et si on arretait de confondre machisme avec connerie ?

  16. mai 23, 2011 10:30

    J’aime beaucoup le titre de ton article: « L’affaire DSK chauffe les féministes ».
    On voit bien toute l’ambiguïté du combat féministe: dénoncer les viols, tout en mouillant sa culotte en l’imaginant sur soi.

    • mai 23, 2011 10:33

      Ca s’appelle de l’humour, Victor, les féministes n’en sont pas dénuées. Ca ne m’étonne pas que tu réagisses comme ça, tu n’as jamais rien compris au féminisme, coco. 🙂

  17. Serge permalink
    mai 23, 2011 10:38

    Beaucoup de commentaires censurés ici… A croire que les féministes ont peur du DIALOGUE… ou de la VERITE… Peut-être même des deux…. Ouvrez les yeux sur la réalité des choses, au lieu d’écarter les cuisses…

  18. mai 23, 2011 10:42

    Plus sérieusement et pour élever le niveau, je ne comprends pas comment les femmes puissent revendiquer l’égalité homme femme dans un système capitaliste typiquement masculin dans son mécanisme : domination, cupidité, rapports de force, écrasement de l’autre. C’est comme vouloir imbriquer une boule dans un rectangle (vous savez les jeux pour enfants). Bref, je pense que les disparités et les discriminations sont inhérentes au système dans lequel on vit, grandement conditionné par les mécanismes économiques. (théorie économique de Karl Marx)
    Les femmes devraient se figurer que la société n’est pas le fruit d’un fossé hommes/femmes mais d’une lutte des classes entre exploitants et exploités. (Bourgeoisie et prolétariat).
    Alors oui, les viols c’est immonde, les différences de salaires c’est injuste mais les discriminations sont multiples et touchent autant les hommes et les femmes, elles sont juste différentes. Dire que les hommes sont responsables de votre malheur, c’est la même chose que le prolo qui pense que c’est à cause des immigrés si il n’a pas de boulot.
    Bref je suis à court d’analogie et je dois bosser pour entretenir le capitalise, le fossé entre riche et pauvre et à fortiori les inégalités hommes/femmes.

    Bisous

  19. mai 23, 2011 11:10

    Je soutiens totalement les féministes qui écrivent le nom de famille de Clémentine Autain avec un H devant.

  20. mai 23, 2011 11:17

    Au delà du fond, sur lequel on peut discuter, je voudrais surtout signaler que cet article pèche dans sa forme : il est fort mal écrit.

  21. mai 23, 2011 11:39

    Franchement, la plupart des com’ sont consternants! Et ils prouvent que le féminisme est plus que jamais une nécessité. Mon Dieu, tant de débiles au mètre carré, c’est inquiétant.

  22. mai 23, 2011 11:46

    Quand un homme me sourit dans la rue je lui rend son sourire mais s’il y en a un qui me demande si je suce je vais l’envoyer paitre.
    Les féministes ne sont pas contre les hommes ni contre le sexe… C’est d’ailleurs cette différence entre le sexe librement consenti et le sexe forcé que vous semblez avoir du mal à assimiler.

  23. mai 23, 2011 12:03

    Ouais, c’est pour ça que les féministes ont milité – et militent toujours – pour le droit au travail.

  24. mai 23, 2011 12:24

    J’ai beau relire 50 fois l’article, je vois aucune attaque contre les hommes !
    Bien sûr, les féministes sont des mal-baisées…

  25. prosexisme permalink
    mai 23, 2011 12:29

    Oui, que ça vous plaise ou non, les féministes sont des mal baisées !

    Par contre, je m’interroge: est-ce que parce qu’elles ne se rasent pas la chatte qu’elles n’arrivent pas à trouver de mec ? Ou est-ce qu’elles n’ont de toute façon pas de mec qu’elles ne cherchent pas à avoir le minou tout doux ?

    Comme la poule et l’oeuf, cette question est irrésoluble.

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :