Skip to content

Pudeurs: de la gamine naturiste à la strip-teaseuse

mars 15, 2011

Pour la dossier sur la pudeur du Causette de janvier,  j’avais participé au recueil de témoignages. Une ou deux phrases ont été conservées sur la version papier. En voici l’intégrale…

Sophia, 14 ans, fréquente les camps de naturistes :

« On nous y a amené il y a deux-trois ans avec ma sœur, Océane, qui avait sept ans. C’était l’hiver, Maman et mon beau-père étaient en pull ou T-shirt les fesses à l’air.
Nous on gardait tous nos vêtements mais les gens autour étaient parfois nus. Maintenant on y va l’été : moi je préfère garder mon maillot, même le haut, parce que je veux
pas montrer mon corps. C’est privé ! Océane l’enlève mais reste tout le temps sur le ventre pour pas qu’on voit. Quand elle veut se baigner, elle se recroqueville et court
jusqu’à l’eau qu’on ai pas le temps de regarder. On aime pas trop y aller. Depuis qu’on est toutes petites, on a l’habitude de mettre des vêtements, du coup, c’est pas normal
pour nous de montrer son corps à des inconnus ».

Cristal Cruze, 28 ans, strip-teaseuse au Secret square :

« La pudeur ? Au niveau de mon corps, je ne connais pas. Même adolescente, j’ai toujours porté des tenues légères. J’étais déjà danseuse sur scène, habituée à la nudité dans
les vestiaires. Puis j’ai été modèle de nue pour les beaux-arts. Il n’y a rien de gênant, c’est comme si on était une coupe de fruits, on est entre artistes. Un peu plus tard, on
m’a proposé de devenir gogo danseuse puis, petit-à-petit, j’ai enlevé mes vêtements, naturellement. Je fais du strip depuis mes 16 ans. Aujourd’hui je donne même des
cours à des femmes « normales » qui tentent de se réapproprier leur corps, la pratique de l’effeuillage s’est démocratisée. Quant à ma pudeur, je la place au niveau sexuel :
tout ce qui est pervers me dérange. Et au niveau des sentiments : ce n’est pas parce qu’on montre ses seins ou ses fesses avec plaisir que l’on exprime aussi facilement ses
sentiments ! »

Propos recueillis par Léa Lejeune

Publicités
One Comment leave one →
  1. mars 18, 2011 9:06

    Bonjour , j’avais justement lu cet article sur  » Causette » , magasine que j’ai découvert il y’a quelques temps et cela m’avait beaucoup intéressée .

    Dans le même temps , je découvre votre blog que j’apprécie beaucoup ! Si vous saviez à quel point ! J’ai lu de nombreux de vos articles et je ne peux être que d’accord avec ce que vous dites ( j’ai presque envie de dire tout ce que vous dites ) .

    Loin de moi l’idée de raconter ma vie mais je suis issue d’un pays qui reste encore profondément patriacal ( mélange de tradition et de religion ) , heureusement originaire d’une famille beaucoup plus ouverte d’esprit mais qui reste malgré tout encore fermée sur certaines choses ! On me taxe aussi de féministe , pire encore de  » fille qui veut changer les choses mais qui n’y parvient » car je m’insurge contre la polygamie , contre certaines lois de mon pays qui font que ‘ »une femme qui demande le divorce et qui obtient la garde de ses enfants , n’a pas le droit de se remarier sous peine qu’on lui retire la garde de ses enfants « ..

    Bref c’est vrai on a évolué : on vote , on sort plus , on se marie plus tard ( quoique l’âge n’a rien à voir c’est plus une question de fond et de forme ) , on conduit, on travaille , on touche un salaire » mais beaucoup de choses reste à faire et je suis très très contente de vous lire !!

    Je n’en dis pas plus , après tout nous ne sommes pas ici pour discourir de ma vie personnelle !
    Au plaisir de vous lire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :