Skip to content

Retraite des femmes: « Du saupoudrage » pour le Planning familial

novembre 1, 2010

Publié sur

Le lien : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/09/17/01016-20100917ARTFIG00627-retraite-des-femmes-du-saupoudrage.php

 

INTERVIEW Les sénateurs réfléchissent à amender la réforme des retraites pour permettre aux femmes de continuer à bénéficier d’une retraite à taux plein à 65 ans, et non à 67 ans. Marie-Pierre Martinet, du Planning familial, parle de «fausse bonne mesure».

Les sénateurs disposent d’une «marge» pour amender la loi sur la réforme des retraites adoptée mercredi à l’Assemblée, avait annoncé Nicolas Sarkozy. L’un des points épineux est la réduction des inégalités entre les hommes et les femmes. Depuis jeudi, les sénateurs réfléchissent à permettre à certaines femmes de continuer à bénéficier de cette retraite à taux plein en s’arrêtant de travailler à 65 ans et non à 67 ans.

Cet amendement ne concernerait que les mères de trois enfants et plus ayant dû interrompre leurs carrières plusieurs fois pour s’en occuper. Une restriction qui est accueillie avec froideur chez les militantes des droits des femmes. Marie-Pierre Martinet est secrétaire générale du Mouvement français pour le Planning familial (MFPF), association féministe aux positions modérées. Interrogée sur cette proposition, elle se désole de ses nombreuses limites.

Le figaro.fr: Comment percevez-vous cette adaptation du projet de loi sur la réforme des retraites ?

C’est une fausse bonne mesure, du saupoudrage et non pas une prise en compte globale de la différence des genres dans l’accès à la retraite. En fait, elle introduirait des inégalités nouvelles entre les femmes elles-mêmes.

D’abord, elle ne profitera qu’à 37 000 femmes, autant dire à personne, en comparaison avec la totalité de la population française. L’impact de cette idée est limité parce qu’en France, le taux de fécondité est descendu à 1,99 enfant par femme en 2009. Il était de 2,02 en 2008. On est donc encore loin de la mère décrite dans cette proposition. On se demande d’ailleurs quelles sont les intentions réelles des sénateurs sur ce point. Mettre en place une mesure réservée aux mères de trois enfants ressemble à une politique nataliste, qui pourrait inciter les femmes à tomber enceinte plus souvent afin de bénéficier d’une ‘vraie’ retraite.

Ensuite, seules les femmes qui ont des rémunérations assez importantes pour investir dans un système de garde approprié peuvent recommencer à travailler lorsqu’elles ont plusieurs enfants à charge. Les crèches, aides maternelles, baby-sitters coûtent cher et plus les enfants sont nombreux, plus les frais sont multipliés. C’est la deuxième limite de cet aménagement législatif.

Le figaro.fr: Que proposez-vous pour améliorer cette réforme ?

Cela fait plusieurs mois que les associations féministes comme le Planning familial ou Osez le féminisme se mobilisent pour que la dimension féminine soit prise en compte dans cette réforme. Les députés ont du mal à en saisir les enjeux ; les syndicats aussi. On a l’impression que Gérard Larcher essaie de rattraper par un fil cette problématique. [Chantal Brunel, députée UMP, avait déjà proposé cet aménagement en juillet, avant qu’il ne soit rejeté par l’Assemblée, ndlr].

Nous regrettons qu’il ne s’agisse pas d’une réforme globale, qui réduirait les inégalités induites par les différences de salaires, et qui améliorerait la situation des femmes à l’arrivée à la retraite, quel que soit l’âge.

Léa Lejeune

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :